Olivier Lafrance

Olivier Lafrance - OlIV - nait et grandit à Blainville au Québec. Sa passion pour la peinture se développe au cours d’un programme collégiale en arts visuels. Depuis, il développe sa créativité et ses techniques artistiques sans cesse. À ses yeux, ses toiles agissent comme archivage du monde contemporain vu d’un regard d’enfant du millénaire. Son subconscient, la mémoire sensorielle et musculaire guident les gestes du jeune peintre, donnant une touche unique et abstraite aux oeuvres.

Q&R

Expliquez ce que vous faites en tant qu’artiste en 100 mots:

-Je peins des choses qui reflète un sentiment profond. Ce que je veux dire c’est que je me mets à mettre de la peinture sur canevas et je n’arrête pas jusqu’à ce que j’atteigne un sentiment d’accomplissement et d’appréciation envers le tableau. En faisant ça, j’assouvie une partie de moi que je n’arrive toujours pas à clairement identifier à ce jour. C’est sûrement une partie de mon subconscient. À travers cette méthode, j’arrive à vraiment m’exprimer en tant qu’individu et par ce fait, je contribue à la culture de ma société. Je crois que c’est ce qui définit ce que qu’est la culture; la somme des pensées de tous. Donc autre le fait que je recherche l’attention, je le fais pour la culture.

 

Quand est-ce que vous avez commencé à faire de l’art?

-En 2015, quand j’ai commencé mon DEC en Arts Visuels. Je dessine depuis que je suis tout jeune mais rien de sérieux.

Est-ce que vous avez un héro?

-Mes amis. Seulement eux.

Comment est-ce que vous percevez l’école d’art?

-L’école d’art est super pour rencontrer des gens, améliorer ses techniques et participer à des activités sociales.

Est-ce que vous êtes plutôt une personne de musée ou de galerie?

-De galerie. C’est là qu’il y a les nouvelles choses.

Vendre de l’art pour faire de l’art ou faire de l’art pour vendre de l’art?

-Oh, les deux.

Quel rôle détient l’artiste en société?

-Contribuer à l’évolution de la culture dont ils font partis. J’envoie mon amour à Montréal.

Pourquoi l’art?

-Pourquoi pas.

Quelle bouffe, boisson ou chanson t’inspire le plus?

-C’est drôle mais ce que j’écoute le plus quand je crée c’est de la musique Trap et Hip Hop. La philosophie derrière la musique Trap me motive beaucoup.. Ça parle de réussir dans la vie et de ne pas prendre de la merde de personne. Le Hip Hop aussi a un message très similaire, reste que la qualité des boombaps dans le Trap est incomparable.

Le meilleur conseil qu’on t’a donné ?

-Trouve-toi un boulot. Ça c’est de la motivation.

Le projet FEAT MANAGEMENT © ALL RIGHTS RESERVED 2019